Ca faisait longtemps que je n'avait pas écrit quelques lignes sur mon blog et je m'en excuse, je n'avais pas beaucoup de temps pour moi entre le boulot et les enfants. Je n'ai pourtant pas lésiné, et je reviens vers vous car j'ai testé un hoverboard (ces NVEI que les jeunes adorent) avec mes sneakers. Comment je m'en suis sortie ? Lisez la suite !


Un hoverboard, qu'est ce que c'est ?


Un hoverboard, c'est un véhicule électrique à deux roues. Je pense que vous voyez grosso modo ce que c'est : ça ressemble à un skateboard mais au lieu de se conduire de profil, on le conduit de face.


Autre différence par rapport au skateboard électrique, c'est que ce genre de véhicule est équipé d'un moteur gyroscopique. Ca permet en gros de pouvoir avancer et reculer sans avoir besoin de télécommande.


Le moteur gyroscopique d'un hoverboard est relié à des capteurs, et avec des simples mouvements d'avant et d'arrière avec les pieds, on avance et recule à la vitesse qu'on veut.


Je n'avais jamais testé d'hoverboard avant (je me suis tourné vers un site qui propose des tests d'hoverboards pour choisir un modèle qui a vraiment de l'allure : le Kiwane (vendu à moins de 350€).


Je vais pas vous faire un résumé des caractéristiques de cet hoverboard en détail mais pour vous donner un ordre d'idée de ce qu'il peut faire : rouler jusqu'à 15 km/h pendant environ 1h10 sur une seule charge (soit plus de 15km).


Pourquoi je vous parle d'hoverboard sur ce blog ?


Un hoverboard c'est pratique, ça coûte pas très cher, et ca permet surtout de pouvoir se déplacer sans polluer. Mais pourquoi je vous dit tout ça ?


Ben déjà, parce que j'ai adoré l'expérience et que maintenant que je suis lancée, je n'ai qu'une envie c'est d'apprendre la gyroroue (un autre véhicule électrique plus performant).


Secondo, j'ai testé un hoverboard avec mes sneakers (les Huarache), et j'ai vraiment appréhendé la sortie : est-ce que j'allais ruiner mes Nike ou tout simplement prendre encore plus de plaisir avec mon hoverboard + les bulles d'air Nike ?


La réponse est : je m'en suis sortit indemne... mais pas mes Nike. Précision : je ne suis pas très douée.


En effet si rouler en hoverboard ça demande un peu de pratique (2 heures je dirai pour bien maitriser l'engin), une fois qu'on maitrise, il y a toujours des risques pour ses chaussures de rentrer en collision avec des ... flaques d'eau. Et oui, mais j'ai précisé que je n'étais pas très douée.


J'ai eu le malheur de freiner un peu brusquement au dessus d'une flaque et j'ai perdu l'équilibre. Mon premier réflexe a été de placer ma patte gauche en plein dans la flaque d'eau (mélange d'eau et de boue), avec la Huarache en première ligne, ça n'a pas manqué : même les chaussettes étaient imbibées d'eau.


Mon avis sur rouler en hoverboard avec ses sneakers préférées


Et bien je dirai qu'il faut attendre de bien maitriser la bête. Les risques ce n'est pas que les flaques d'eau, mais aussi certains trottoirs bizarrement fait qui remontent très droit et on rappe le devant des chaussures.


Un conseil donc : commencez avec des chaussures auxquelles vous tenez pas trop, puis avec le temps testez l'hoverboard avec votre modèle préféré. Si vous n'aimez pas les hoverboards, il y a plein d'autres véhicules électriques qui existent aussi.